Le delta du Mékong partie 10

La vie privée de mon commensa! n’échappe pas à ses confidences. I; est divorcé ; ses deux enfants, dix et quatorze ans, sont élevés par son ex-femme. Elle vit avec un autre homme ; il n’est donc pas obligé de lui verser une pension alimentaire. Mais, à cause des enfants, il lui donne son salaire officiel, 100 $. Il a d’autres rentrées financières qui lui suffisent — il ne me dit pas lesquelles. Le seul problème de sa vie est qu’il ne peut se passer de femme. Il a souvent recours aux prostituées.

Il se débrouille très bien et arrive à en trouver pour 8000 dôngs la nuit (4 francs). Cela m’étonne car, si la chasse n’est plus aussi sévère, les prostituées sont toujours honnies par les Autorités, elles courent de gros risques et on m’a dit que les tarifs de ces dames oscillaient entre 10 et 15 $. Comment alors se débrouille- t-il? Il est malin, c’est tout. Pour la deuxième fois de la soirée, je me vois invité à prolonger mon séjour à Mytho. Mon nouvel ami veut m’emmener demain avec sa patronne ; je verrai comment ils travaillent. Après, demain soir, nous ferons une virée chez les filles… À ce point, il insiste pour que je prenne une autre consommation, une bière ou un cafe, peu importe, c’est lui qui régale. Malgré tout je refuse. H est plus de onze heures et je suis fatigué.

Nous nous verrons demain au petit déjeuner. Je n’ai aucune intention de remettre mon départ pour Cantho, de toute façon.
J’apprends que mon compagnon d’hier a déjà quitté l’hôtel. Je déjeune avec un couple de jeunes Français venus eux aussi découvrir le delta. Ils sont tout blancs. Madame s’inquiète de l’hygiène locale… À première vue, ils se sont trompés de voyage, Rome ou Madrid leur aurait mieux convenu.

A voir: circuit vietnam 18 jours | eco friendly cat ba

Ils sont venus par Sinh café mais ont ajouté un temps de libre visite. Arrivés hier, ils reprennent un bus tout à l’heure et vont maintenant découvrir le nord du pays. Je les imagine fort bien dans dix jours, pérorant à Paris sur le Vietnam et le delta du Mékong, étalant une docte connaissance du Vietnam.

Avant de quitter la ville je fais un saut au bureau de Hùy pour lui dire au revoir. Je lui demande aussi de me conseiller un hôte! à Cantho. Ce n’est pas la même province, il ne connaît pas. Tant pis! J’engage dans la rue un cyclo pour me conduire à la gare routière, après récupération de mes bagages. Le réceptionniste me réclame te paiement de mes deux petits déjeuners ; je les croyais indus dans te prix de ta chambre. Alors j’impose 15000 dôngs, dernier carat, au cycto pour tes sept kilomètres avec mon sac à dos, ma valise et mes quatre-vingt-dix kilos. Au diable les sentiments ! D’ailleurs, il ne proteste pas. On ne va pas très vite, on arrive quand même. Hùy m’a recommandé d’acheter mon billet avant de monter dans le car. Je n’en ai pas le temps. Je suis alpagué par une énergique contrôleuse en uniforme et son adjoint puis collé dans l’antiquité roulante qui affiche Cantho.

Für mehr Infos: Tour Halong bay

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Powered by WordPress