Le delta du Mékong partie 14

Assez vite, mon commandant de bord manœuvre et accoste face à une jolie maison, au milieu d’un tout aussi joli jardin. Une terrasse étale tables et chaises ; elle incite à se rafraîchir et se restaurer. Uhô- tesse est avenante. Je vais engloutir quelques nems et fruits « maison », cela va sans dire. Puis je me dégourdis les jambes dans le verger. Une demi-heure passe. Arrivent deux autres barques avec deux couples de Japonais. Nous nous saluons d’un sourire et je donne le signal de notre départ. Nous revenons au Bassac et terminons notre périple. Vers 14h30, nous débarquons à l’hôtel. En fait de trois heures, le croisière en a rempli sept. Elle m’a comblé. La journée n’est pas finie pour autant. Après une bonne douche, je reprends à pied la direction du centre-ville. Hier déjà, je lui avais rendu visite.

Mon Guide propose souvent un plan des villes où je me rends. Mais il est très succinct. Hier donc j’ai redescendu la route le long du fleuve depuis l’hôtel à la recherche du Syndicat d’initiative indiqué dans le livre. J’étais un peu perdu dans les jardins d’une longue promenade publique au bord de l’eau. Une Vietnamienne m’a proposé, elle aussi, une balade dans son bateau. Ne cherchez pas là d’ambiguïté: c’était vraiment une balade. J’ai temporisé et en ai profité pour lui demander de m’aider à trouver mon agence.

Elle m’y a conduit. J’y ai obtenu le plan de Cantho mais contre 5 000 dôngs. C’est pour le personnel de l’Office de Tourisme, m’a précisé le vendeur. Je me demande si cette gracieuseté est en accord avec te règlement car, cette fois, c’est bien un organisme public auquel j’ai affaire, pas comme chez Hùy. Mais j’étais de bonne humeur. Ma guide improvisée me semblant serviable à souhait, je lui demande de m’indiquer un bon café restaurant: je n’ai pas déjeuné. C’est mon habitude quand je voyage avec un bus car, sauf exception, il n’est pas prévu d’arrêt pour te déjeuner des passagers. Un Asiatique en voyage partage équitablement son temps entre sommeil et mangeaille sans se soucier de l’heure quand lui prend le caprice. Inutile donc de lui prévoir un arrêt spécial ; il achète le nécessaire aux vendeurs de rues qui nous envahissent à chaque arrêt du bus, fut-il de cinq minutes.

A voir: Circuit Vietnam 17 jours | jonque quatre saisons

D’ailleurs la durée du voyage n’a besoin d’aucun superflu pour être généreuse… Moi, je ne suis pas tenté par tous ces trucs graisseux, poisseux, que proposent les gamins vendeurs, débordant d’une feuille de bananier repliée en guise d’emballage. Donc je jeûne et à l’arrivée du bus il n’est pas étonnant que j’aie faim. Ceci nous ramène à ma quête et à mon cicerone. Elle espère toujours me vendre sa croisière, alors elle reste fort gentille.C’est un beau nom pour un estaminet, pas très original mais enfin… il figure sur mon compagne parle bien l’anglais ; elle est rieu
se en diable. Je m’amuse à la baratiner et, toujours avec l’arrière- pensée du client qui sommeille en moi, elle joue le jeu. Elle a vingt-sept ans, pas de mari, pas d’amant et pas de famille en charge.

Je propose d’y remédier. Elle repousse l’avance en riant et sans s’offusquer. J’ai apprécié la cuisine de copine s’est contentée de prendre un thé à 500 dôngs ; elle ne m’aura pas ruiné. Nous nous sommes séparés en sortant car j’ai mis fin à ses espoirs mercantiles. J’ai exploré tous les alentours, des hectares de terrains vagues mais sillonnés de belles avenues qui ne mènent qu’à des carrefours avec d’autres belles avenues… Je n’ai aperçu que de rares habitations perdues dans le décor. D’après mes cartes, je suis pourtant dans le centre-ville, mais je n’ai pas pris la bonne direction pour trouver le centre des habitations: il y a 150000 âmes dans cette cité. Je reviens pour dîner au Retour en début de nuit au Doan 30, encore un supplément d’un kilomètre à pied. Depuis le début du voyage, je n’ai pas lésiné sur la marche à pied, mes relations en France n’en reviendraient pas. Je suis quand même un peu fatigué en bout de course et de journée.

Besuchen Sie uns unter: Halong cruise

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Powered by WordPress