Le delta du Mékong partie 3

Un des contrôleurs passe parmi nous et récupère le prix du voyage: 10000 dôngs. Cela fait quatre francs pour tes soixante-dix kilomètres ; on ne peut pas dire que ce soit excessif. C’est le cinquième du prix de mon taxi 4 CV… Si on rapporte ce prix à la durée de la randonnée c’est encore meilleur marché : 1,80 franc de l’heure. Non seulement nous roulons lentement mais nous nous arrêtons souvent. Tantôt il s’agit de prendre un bac pour traverser un des multiples bras du Mékong — il y en a sept principaux qui forment le delta — ou un de ses affluents, tantôt nous devons attendre notre tour pour emprunter un pont à voie unique car en travaux. Beaucoup de ces ponts sont tout neufs, on travaille intensément à l’agrandissement et à l’aménagement de cette route mais avec les traditionnels coolies et leurs petits paniers en guise de terrassiers. À 13 h 15 nous entrons sans ralentir, ou à peine, dans la vaste cour de la gare routière de Mytho. Comme toutes ses semblables, on l’a implantée à sept kilomètres de la ville. Il faut donc, pour prendre ou laisser un bus, prévoir un voyage annexe et sans transport public organisé. Cela rajoute une heure à chaque trajet et alourdit dans une énorme proportion le prix du parcours.

Dans ta cour piaffent cinquante cyclos, motos ou motos-bus, un modèle de truck que je n’avais pas encore rencontré. La jeune conductrice d’un de ces engins emporte à l’arraché ma décision pour 15 000 dôngs, une fois et demi le prix du bus… J’ai relevé dans te Lonely une adresse d’hôtel et je m’y fais conduire. Avant de décharger mon sac, je marchande te prix de ta nuitée. Pas question de dépasser 8 $ ; le palace n’a rien à ce prix. La réceptionniste me conseille un autre établissement. Nous y allons. Le précédent se nommait Rang Dong; le deuxième est le Mini Rang Dong. Je suppose qu’un certain hôtelier n’a rien perdu à mon transfert. En tout cas le gîte actuel est plus proche du centre de la ville et, pour moi, c’est un avantage. Je suis fatigué et j’ai faim. Cela me fait accepter de payer 280000 dôngs pour deux nuits, ce qui fait bel et bien 20 $ et non 16. La fille du truck m’a déjà réclamé une rallonge de 10000 dôngs pour l’additif de trajet et je ne suis pas sûr de trouver mieux et de gagner en m’entêtant. Il faut savoir rester modeste : ma science du marchandage est encore en rodage. Meubles et décor ne sont plus tout neufs mais je suis bien logé et le ventilateur est doublé de l’air conditionné. En revanche, je dois me hisser au troisième étage pour y poser mes vingt kilos de lest habituels.
Le tendemain, ators que je réclame après mon ventilateur disparu tors du ménage, j’aurai la surprise d’apprendre qu’on me change de chambre et qu’on m’en attribue une meilleure au premier étage. Et c’est vrai qu’elle est moins usagée et a un minibar en plus. Merci !

A voir: vietnam 20 jours | croisière cat ba 2 jours

Première chose à faire : une douche et me changer. Je suis raide de sueur et de poussière. Puis direction le centre-ville, j’ai de ptus en plus faim. La pham (rue) Rang Dong (te même nom que mon hôtel) est ta rue principale de Mytho. Son nom veut dire « rue du Trente Avril ». C’était en 1975 la date de la reddition du Sud-Vietnam, de ta Réunification comme l’ont archivée les Nord-Vietnamiens. L’axe est large, aéré, bordé d’immeubles neufs à deux ou trois étages, avec de larges cours. Plaques et drapeaux signalent que nombre d’entre eux sont des sociétés ou administrations d’État et je ne suis pas certain que tes deux hôtels Rang Dong n’appartiennent, eux aussi, à… l’Armée.

Lesen Sie mehr: 3 Tage Halong Bucht

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Powered by WordPress